Il est l'hore mes seignors

Publié le par Magus

Par Cyrus

Dans la filmographie de Louis De Funes, il y a un film qui tient une place particulière : La Folie des Grandeurs. Probablement celui que j'ai vu le plus de fois, le De Funes de mon enfance que je trouve parfait du début à la fin. En revoyant ce film, je suis une nouvelle fois sous le charme des dialogues.
S'il y a bien un exercice qui provoque quelques sueurs froides quand on est scénariste c'est l'écriture des dialogues. Un art qui se conjuguent avec une exigence et une humilité de tous les instants. Alors qu'on on atteint un tel niveau que ceux de la Folie des Grandeurs. On ne peut que s'incliner et féliciter les auteurs (Gérard Oury, Marcel Jullian et Danielle Thompson)

Don Salluste à Blaze :
'Eh ben en tout cas, on ne va pas moisir ici. J'ai un petit plan pour tous nous évader. Nous rentrons à Madrid, nous conspirons, le Roi répudie la Reine, la vieille épouse le perroquet, César devient Roi, je l'épouse et me voilà Reine !'


Publié dans Influences

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article