Retour en forme

Publié le par Magus

Je suis de retour après quelques jours d'absence. Une semaine au soleil de Tunisie pour ne rien vous cacher. J'en ai profité pour regarder mon fils grandir et faire ses premiers pas sur le sable. J'ai aussi réussit à placer quelques lectures dès que mon fils dormait (à l'abri sous les palmiers). Quand je suis en vacances, rien de tel que des lectures anglosaxonnes pour s'aérer la tête et sortir de la pensée unique Française. J'ai dévoré à ce titre le spécial 'Time' des 100 personnes qui ont fait le monde en 2008. J'y ai fait de très belles rencontres avec des gens dont on ne parle jamais ici, dans les jours qui viennent je reviendrais sur certains d'entre eux pour vous les faire connaître si vous n'avez pas lu ce numéro du Time.

J'ai aussi lu un bouquin très interessant qui s'appelle, 'je suis venu, j'ai vu, je n'y crois plus', une bonne manière de tordre le cou aux idées reçues sur l'immigration et surtout d'évoquer de nouvelles solutions en évitant les sempiternelles indignations médiatiques qu'on nous sert régulièrement et qui ne font jamais avancer le débat.
Entre les extrêmes de la droite et la gêne de la gauche, il y a des moyens pour envisager les choses de manière plus pragmatique et moins idéaliste, en étant des humains responsables quoi.
Dommage que l'auteur ne soit pas plus rigoureux parfois, certaines positions mériteraient d'êtres appuyées par plus de faits et de chiffres. Dommage aussi de généraliser à tout prix ce qui se passe au Sénégal à toute l'Afrique. Ce continent est tellement grand et varié que ça fait résumé un peu rapide.
Mais le bouquin respire la sincérité et enfonce quelques portes qu'il était temps d'ouvrir.

Je fais des recherches sur le continent africain depuis quelques temps en vue d'un projet lointain qui me tient à coeur. Je n'y suis jamais allé mais je fantsame beaucoup sur ce continent. Malgré tous ses malheurs qu'on aime à nous râbacher à l'ongueur de journaux, je pense qu'il y a une formidable énergie du possible qui n'est bien sûr pas encore canalisée et utilisée. Qui mieux que l'Afrique pourra faire naître de nouveaux modèles de vie en société là ou nos vieux systèmes sont en train de montrer des signes d'essouflement. L'Afrique j'en suis persuadé sera perçu comme un modèle d'ici quelques décennies. J'en ai l'intime conviction.

Cyrus

Publié dans Divers

Commenter cet article